30.4 C
London
Friday, July 19, 2024

La police française perquisitionne le bureau du comité d’organisation des JO de Paris 2024

La police française a perquisitionné mardi le siège des organisateurs des Jeux olympiques de Paris dans le cadre d’enquêtes de corruption sur des contrats liés aux Jeux, selon les procureurs, la troisième fois consécutive que des allégations de corruption ont pesé sur les Jeux olympiques d’été.

Le comité d’organisation parisien a indiqué dans un communiqué qu’une perquisition avait été menée à son siège de la banlieue de Saint-Denis et qu’il coopérait avec les enquêteurs. Elle a défendu ce qu’elle a appelé des “procédures strictes” autour de plusieurs centaines de contrats qu’elle a attribués pour les Jeux.

La perquisition de mardi et d’autres raids connexes étaient liés à deux enquêtes préliminaires liées aux Jeux olympiques qui n’avaient pas été rendues publiques auparavant, selon un responsable du bureau du procureur financier, qui n’était pas autorisé à être nommé publiquement conformément à la politique du bureau. Une sonde a été ouverte en 2017 – l’année où Paris a été choisi par le Comité international olympique comme hôte de 2024 – et l’autre a commencé l’année dernière.

Aucune enquête n’avait été rendue publique avant mardi.

Des allégations de corruption ont plané à plusieurs reprises sur le plus grand événement sportif du monde, des accusations concernant la manière dont les Jeux ont été attribués en premier lieu à la manière dont les contrats de construction, de parrainage et de services aux équipes ont été distribués.

Les accusations d’achat de voix liées aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016 et aux Jeux de Tokyo en 2021 ont entraîné la destitution de plusieurs membres du CIO.

Ces scandales ont ravivé les souvenirs de ceux entourant les Jeux d’hiver de Salt Lake City en 2002 qui ont conduit à des réformes qui ont limité les contacts des membres du CIO avec les pays candidats, mais n’ont pas entièrement supprimé les possibilités de corruption.

Mais Paris 2024 s’était donné beaucoup de mal pour prouver que ce serait différent. Le plus grand événement que la France accueille depuis des décennies, les Jeux sont présentés comme une célébration de l’ouverture après deux Jeux olympiques fermés par la pandémie de COVID-19, et comme un exemple de célébration démocratique après deux Coupes du monde entachées de problèmes de droits de l’homme au Qatar et Russie.

Les organisateurs et la mairie de Paris ont mis l’accent sur un esprit de transparence et de justice sociale, notamment en prévoyant une cérémonie d’ouverture en plein air le long de la Seine qui sera gratuite jusqu’à un demi-million de personnes. Les Jeux sont prévus du 26 juillet au 26 août. 11, 2024.

Saccage 2024, un groupe anti-Olympique qui affirme que les Jeux causent des dommages écologiques et sociaux généralisés, s’est dit “très heureux” que les raids aient eu lieu.

“Pour nous, un événement aux proportions olympiques ne peut se tenir sans corruption”, a déclaré le groupe dans un communiqué. “C’est la taille de l’événement qui le rend nécessaire, quel que soit le pays.”

Détournement de fonds présumé

L’enquête ouverte en 2017 porte sur des soupçons de détournement de fonds publics et de favoritisme, ainsi que sur des inquiétudes concernant un contrat non précisé conclu par les organisateurs parisiens, a indiqué le parquet.

L’enquête de 2022 faisait suite à un audit de l’Agence française de lutte contre la corruption. Le parquet a indiqué que cette affaire vise des soupçons de conflit d’intérêts et de favoritisme impliquant plusieurs contrats conclus entre le comité d’organisation et Solideo, l’organisme public en charge des infrastructures olympiques.

Les bureaux de cet organisme ont également été fouillés, ont indiqué les procureurs. Selon le journal Le Monde, des perquisitions ont également eu lieu au siège de plusieurs sociétés et consultants liés à l’organisation des Jeux.

Solideo supervise la construction et la rénovation de plus de 60 projets pour l’Olympique de plusieurs milliards de dollars, dont le village des athlètes dans le quartier de Saint-Denis qui devrait fournir environ 2 000 logements après les Jeux.

Les organisateurs de Paris 2024 n’ont pas voulu commenter les contrats évoqués par les procureurs ou les fautes présumées. Dans un communiqué, Paris 2024 se décrit “comme l’une des organisations les plus auditées de France”, avec un suivi régulier de sa gouvernance et des procédures strictes visant à “la transparence et la bienséance” autour des contrats.

Le CIO a déclaré dans un communiqué avoir été informé par les organisateurs qu’ils coopéraient avec les autorités. Il n’a pas commenté davantage.

Les raids se sont déroulés alors que la commission exécutive du CIO entamait une réunion de deux jours à Lausanne, en Suisse.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré aux journalistes lundi matin que la réunion “portera bien sûr sur Paris, où nous avons de bonnes nouvelles après la visite de la mission de coordination et après ma visite en France, auprès du président Macron, ainsi que du comité d’organisation”.

Tourmente dans le sport français

Paris a remporté ses Jeux olympiques il y a six ans, et en même temps, le CIO a également récompensé son seul rival restant, Los Angeles, avec les Jeux d’été de 2028.

Éviter un vote contesté a supprimé la possibilité d’échange de votes et de corruption dans un processus qui a depuis changé à nouveau efficacement pour mettre fin à la campagne publique. Brisbane a été choisie il y a deux ans comme hôte des Jeux d’été de 2032 après avoir été présélectionnée par le CIO pour obtenir des droits de négociation exclusifs.

Le CIO étant extrêmement sensible aux dépassements de coûts et aux sites potentiels pour les éléphants blancs, les dirigeants de la candidature parisienne ont insisté lors de leur campagne pour les droits d’hébergement sur le fait que leur projet était conforme aux recommandations du CIO encourageant l’utilisation des installations et des infrastructures existantes pour économiser de l’argent.

Plus de 70 pour cent des sites proposés dans la candidature de Paris étaient des installations existantes, et 25 pour cent supplémentaires étaient des structures temporaires. Mais le budget global, y compris le coût de construction et de rénovation des sites, est d’environ 8 milliards d’euros (8,2 milliards de dollars américains) et a déjà augmenté par rapport à son estimation initiale, en partie à cause de la forte inflation.

L’approche des Jeux de 2024 a vu des remous dans le sport français.

Le mois dernier encore, le président du Comité olympique français a démissionné après une période de luttes intestines intenses, incitant les organisateurs parisiens à appeler les dirigeants sportifs à mettre de côté leurs différences et à se concentrer sur la livraison des Jeux.

Plus de couverture des sports olympiques

De plus, Noel Le Graet a démissionné de son poste de président de la Fédération française de football en février après qu’un audit gouvernemental a révélé qu’il n’avait plus la légitimité pour diriger en raison de son comportement envers les femmes et de son style de management. Bernard Laporte a démissionné de son poste de président de la Fédération française de rugby en janvier après avoir été reconnu coupable de corruption et d’acquisition illégale d’actifs et condamné à une peine de prison avec sursis.

En octobre dernier, Claude Atcher a été limogé de son poste de directeur général de la Coupe du monde de rugby. Cet événement s’ouvre en France en septembre et servira également de test des préparatifs de sécurité de la France pour les Jeux olympiques. Le renvoi d’Atcher fait suite à une enquête des inspecteurs du travail français sur sa conduite au travail.

Cet article est initialement publié sur cbc.ca

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img