20.4 C
London
Wednesday, May 15, 2024

Démasquer le monde sombre de la campagne de diffamation des EAU et le prix de l’islamophobie

Dans un article révélateur écrit par le journaliste David Kirkpatrick et publié dans The New Yorker, une réalité troublante des campagnes de diffamation et de l’islamophobie est mise en lumière. L’article plonge dans l’histoire d’un jeune musulman américain, Hazim Nada, qui a été victime d’une campagne de diffamation vicieuse des Émirats arabes unis visant à ternir sa réputation et à détruire sa vie par le biais des services de l’agence de renseignement privée suisse ALP. Cet écrit met en lumière les mains cachées derrière ces campagnes, les motivations qui les animent et les conséquences dévastatrices qu’elles ont sur des vies innocentes. Comprendre l’impact de telles campagnes est crucial pour les discussions entourant l’islamophobie, la race et la loi islamique en Occident.

Le parcours et le succès de Hazim Nada

Hazim Nada, est un jeune musulman américain qui a connu un grand succès dans le monde des exportations de pétrole, devenant millionnaire à un jeune âge. Le père de Hazim avait une histoire avec les Frères musulmans, et après avoir été persécuté, il s’est concentré sur le fait de devenir un homme d’affaires prospère, avant d’immigrer aux États-Unis.

Les origines de la campagne de diffamation

Hazim Nada a été la cible d’une campagne délibérée orchestrée par ALP Services, dans le but de le lier à un prétendu complot islamiste universel. Cette campagne visait à ternir sa réputation et à l’étiqueter comme faisant partie d’un complot infâme, manipulant divers canaux comme Wikipédia, les banques et les gouvernements pour diffuser de fausses informations à son sujet. L’objectif sinistre derrière cette campagne de diffamation était de détruire la crédibilité et les affaires de Hazim Nada, causant finalement sa chute et sa détresse personnelle.

Il est révélé que la campagne provenait d’un journaliste suisse, Sylvain Besson, connu pour ses écrits islamophobes, et lié à une personnalité douteuse, Mario Brero.

Le rôle d’Alp Services et des Emirats Arabes Unis

Les EAU ont fait appel aux services d’une société appelée Alp Services, détenue par Mario Brero, avec une expertise spécifique dans le ternissement de la réputation des musulmans et des islamistes. Leur rôle était de mener des campagnes de diffamation contre des individus qualifiés d’islamistes, et les Émiratis étaient plus que disposés à payer des sommes importantes, s’élevant à des millions de dollars, pour ces opérations dommageables.

La campagne vicieuse contre Hazim Nada


Alp Services a orchestré une campagne élaborée contre Hazim Nada, diffusant de fausses informations, manipulant les pages Wikipédia et incitant les banques et les gouvernements à le mettre sur liste noire. Les conséquences ont été dévastatrices pour Hazim, entraînant l’effondrement de son entreprise de plusieurs milliards de dollars, la faillite et même affectant sa vie personnelle avec un divorce.

Le réseau élargi d’islamophobes et de collaborateurs

Un réseau de journalistes, d’universitaires et d’écrivains est également impliqué dans des discours islamophobes, avec un soutien financier provenant des Émirats arabes unis et d’autres parties intéressées. Des universitaires comme Lorenzo Vidino, qui dirigent des programmes à l’Université George Washington, sont exposés pour leurs affiliations douteuses et leurs positions islamophobes.

L’islamophobie comme industrie lucrative


L’islamophobie est une industrie lucrative pour certains universitaires et journalistes qui profitent du trafic de théories du complot et de la diffamation des musulmans. L’apathie de la communauté musulmane envers ces personnalités est abordée, car leur soutien perpétue par inadvertance le réseau islamophobe.

La réalité alarmante des campagnes de diffamation et de l’islamophobie nécessite une profonde réflexion de la part des lecteurs et du public. Il est temps pour un réveil collectif et un rejet résolu de ceux qui facilitent cette industrie destructrice. Il est crucial de faire la différence entre ceux qui défendent véritablement la justice, la dignité et l’équité dans l’Islam et ceux qui promeuvent une version moralement en faillite de la foi. En nous confrontant et en nous éloignant des forces de l’islamophobie, nous pouvons travailler à la création d’un monde plus juste et plus compatissant, non seulement pour les musulmans mais pour tout le monde.

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img