16.2 C
London
Thursday, May 16, 2024

La France approuve 65 millions d’euros pour le projet d’énergie marémotrice FloWatt

Le projet est développé avec le soutien de Qair, un producteur d’électricité indépendant basé en France.

Le ministère de la Transition énergétique du gouvernement français a approuvé un financement de 65 millions d’euros ainsi qu’un soutien aux revenus dédiés pour un nouveau projet pilote d’énergie marémotrice.

Appelé FloWatt, le projet pilote de 17,5 MW est développé par HydroQuest, un développeur de technologies d’hydroliennes, avec le soutien de Qair, un producteur d’électricité indépendant basé en France.

Il vise à capter l’énergie des courants marins et sera situé au Raz-Blanchard, dans la Manche. Le gouvernement français soutient le projet dans le cadre de son programme France 2030.

L’électricité générée par le projet sera achetée à un prix préférentiel. L’objectif est de consolider la filière industrielle des hydroliennes avec un potentiel d’exportation.

L’organisme professionnel Ocean Energy Europe a salué le projet comme indiquant la confiance du gouvernement dans sa technologie, à la fois pour l’opportunité industrielle et pour son rôle dans la transition énergétique.

On prétend également qu’il s’agit d’une réponse à une augmentation de l’activité et des investissements dans l’énergie océanique par les États-Unis et la Chine. Cela fait partie d’un effort plus large qui doit avoir lieu au niveau européen pour sécuriser l’approvisionnement en électricité dans la région.

Le projet pilote sera composé de sept turbines, chacune d’une capacité de production de 2,5 MW.

Ces turbines ont été conçues par HydroQuest et construites par les chantiers navals Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) à Cherbourg, en Normandie.

Le projet sera mis en service d’ici 2026 et fonctionnera ensuite pendant plus de 20 ans.

Il produira suffisamment d’électricité propre pour répondre aux besoins de 20 000 personnes.

FloWatt s’appuiera sur l’expérience d’OceanQuest, un programme de démonstration de 1 MW sur deux ans mené à Paimphol-Bréhat.

Cet article est initialement publié sur power-technology.com

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img