12 C
London
Saturday, April 13, 2024

La France lance une enquête pour blanchiment d’argent sur le géant de la cryptographie Binance

L’enquête, menée par le parquet de Paris, examinera les allégations selon lesquelles la branche française de Binance aurait fait du commerce illégal d’actifs numériques ainsi qu’une accusation distincte de “blanchiment d’argent aggravé”, selon un communiqué.

Le journal Le Monde, qui a été le premier à faire état de l’enquête, a déclaré que la société était soupçonnée de ne pas avoir respecté les obligations de s’assurer que ses clients n’utilisaient pas la plateforme pour blanchir de l’argent.

La nouvelle fait suite à une décision de la Securities and Exchange Commission des États-Unis qui a annoncé ce mois-ci qu’elle avait accusé le géant de la cryptographie de violations du droit des valeurs mobilières qui, selon elle, équivalaient à “un vaste réseau de tromperie” et à “une évasion calculée de la loi”.

Binance a déclaré par la suite qu’il arrêtait les dépôts en dollars américains et a encouragé les clients à retirer leurs dollars au début de la semaine prochaine.

Se référant aux allégations françaises, la société a déclaré sur Twitter qu’elle avait eu une “visite sur place la semaine dernière par les autorités compétentes”.

« Binance investit un temps et des ressources considérables dans la coopération avec les forces de l’ordre dans le monde. Nous respectons toutes les lois en France, comme nous le faisons sur tous les autres marchés sur lesquels nous opérons », a-t-il ajouté.

La plateforme, créée à Shanghai en 2017, a accaparé une grande partie du marché du crypto-trading, transformant son fondateur globe-trotter Changpeng Zhao en milliardaire.

Mais il a longtemps été accusé de faciliter le blanchiment d’argent, de mettre en place des structures complexes pour éviter la réglementation et de contourner les sanctions – affirme-t-il.

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img