12.2 C
London
Saturday, April 13, 2024

La Roumanie rappelle l’ambassadeur qui aurait comparé le singe aux diplomates africains

Le groupe Afrique au sein des Nations Unies a déclaré qu’il ne travaillerait plus jamais avec l’ambassadeur de Roumanie au Kenya dans certains forums après qu’il les aurait comparés à un singe lors d’une réunion à Nairobi.

Le groupe a également exigé des excuses inconditionnelles et publiques au peuple africain.

Dragos Viorel Tigau a été rappelé ce week-end par le ministère roumain des Affaires étrangères après des plaintes qui ont suivi une réunion au bâtiment de l’ONU dans la capitale du Kenya le 26 avril lorsqu’un singe est apparu à la fenêtre de la salle de conférence. “Le groupe africain nous a rejoint”, aurait déclaré Tigau, selon une note de l’ambassade du Soudan du Sud au Kenya.

Le ministère roumain des Affaires étrangères a déclaré ce week-end qu’il n’avait été informé de l’incident que cette semaine et “a entamé une procédure pour rappeler son ambassadeur”.

“Nous regrettons profondément cette situation et présentons nos excuses à tous ceux qui ont été touchés”, a-t-il ajouté, affirmant que les comportements ou commentaires racistes étaient “absolument inacceptables”.

L’ambassadeur du Soudan du Sud au Kenya, Chol Ajongo, en tant que doyen par intérim du groupe Afrique, a écrit au directeur général de l’Office des Nations Unies le 31 mai pour exprimer sa colère, son choc et son dégoût face à ce qu’il a qualifié de “désobligeant et totalement inacceptable” de l’ambassadeur. Il a également exigé des excuses personnelles publiques claires de la part de l’ambassadeur et avait averti qu’en l’absence des excuses nécessaires, le groupe Afrique se retirerait de tout événement auquel Tigau assisterait. La lettre indiquait qu’il n’était “pas prêt à participer aux mêmes espaces” que l’ambassadeur sur les questions relatives à la protection de l’environnement et à l’habitat de l’ONU.

Il a déclaré que la réunion avait été convoquée par Tigau pour le groupe régional des États d’Europe orientale. L’un des délégués a réprimandé Tigau au moment de la prétendue remarque et a exigé qu’il la rétracte et s’excuse.

Ajongo a souligné que les règlements de l’ONU exigeaient que le personnel respecte des normes acceptables, y compris la non-discrimination, notamment en faisant preuve de respect pour toutes les cultures.

Les remarques de l’ambassadeur étaient clairement au mépris de l’éthos et de la dignité de l’humanité, ainsi qu’en dessous du statut attendu d’un diplomate, a-t-il déclaré.

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img