14.3 C
London
Saturday, May 18, 2024

Le moment médical de Mitch McConnell et les «règles de civilité» de George Washington

Lorsque George Washington était un adolescent écolier, il a composé plus de 100 “Règles de civilité et de comportement décent”, empruntant fortement aux jésuites français. Les règles 21 et 22 se présentent ainsi : “Ne reprochez à personne les infirmités de la nature… Ne vous réjouissez pas du malheur d’autrui.”

C’est un sage conseil pour ceux d’entre nous qui ont longtemps détesté pratiquement tout ce que Mitch McConnell a dit et fait.

Le leader républicain au Sénat a eu tout un moment médical cette semaine. Lors d’un point de presse sur un projet de loi du Pentagone, il a commencé une phrase – “Il y a eu une bonne coopération bipartite et une série de -” mais il ne l’a jamais terminée. Il n’a regardé rien pendant 20 longues secondes alors que ses collègues républicains planaient de plus en plus agités, jusqu’à ce que Joni Ernst lui pose la main sur le bras et lui dise : “Ça va, Mitch ?”

Il netait pas.

John Barrasso, qui est médecin, l’a fait sortir du podium avec le genre de question que beaucoup d’entre nous ont posée à des êtres chers âgés qui ont perdu leur chemin dans la vie. Barrasso l’a apaisé : “Retournons à votre bureau. Voulez-vous dire autre chose à la presse ? Rentrons.”

Imaginez maintenant quelle aurait été la réaction des républicains MAGA si le président Biden s’était zoné sur un podium pendant 20 secondes … surtout après être récemment tombé dans un hôtel de Washington, avoir subi une commotion cérébrale et atterrir dans un centre de réadaptation (comme McConnell l’a fait en mars)… surtout après avoir récemment chuté dans un aéroport de Washington et fait ce que des sources appellent “une plante faciale” (comme McConnell l’a fait plus tôt ce mois-ci)… surtout après avoir fréquemment eu recours à un fauteuil roulant dans les aéroports (idem McConnell).

Si cela avait été Biden sur ce podium, avec tous ces problèmes médicaux, les MAGAts riraient de façon hystérique. Heck, ils l’ont longtemps décrit comme à moitié mort de toute façon.

Fox News aurait ce moment médical (un mini-AVC ?) en boucle continue. Et nous savons par expérience que les MAGAts sont optimistes sur la cruauté. Repensez à toutes les blagues qu’ils ont faites à propos de Paul Pelosi après que son crâne ait été défoncé par un fou MAGA armé. Repensez à tout le ridicule qu’a enduré Hillary Clinton (ridicule mené par Donald Trump) lorsqu’elle a été victime d’une grippe lors de la campagne de 2016.

En revanche – et conformément aux règles de George Washington – Biden a appelé McConnell pour lui souhaiter bonne santé. C’est ce que font les gens chics – ils mettent de côté les fervents désaccords politiques et se concentrent sur la personne. C’est comme ça que Biden roule, comme la fois où il faisait campagne et a rencontré un enfant qui bégayait. Il appuya sur pause et réconforta le gamin.

L’empathie devrait l’emporter sur la cruauté, même si je suppose que nous aurons un autre verdict à ce sujet lors des prochaines élections.

Pour beaucoup d’entre nous, il est tentant de jouer du plus petit violon du monde pour McConnell – un scélérat qui a déclaré en 2010 : « La chose la plus importante que nous voulons réaliser est que le président Obama soit un président pour un mandat » (plus important que toute politique aidant le peuple américain) ; qui a refusé de donner à Merrick Garland une audience de confirmation à la Cour suprême, le premier grand pas vers le truquage d’un banc conservateur 6-3; qui a refusé de condamner Donald Trump lors de deux procès en destitution, même après avoir blâmé Trump pour l’insurrection du 6 janvier ; qui vote avec la NRA pour renforcer l’arsenal d’armes du pays… ne me lancez pas.

Mais nous devrions rester en dehors des égouts – il est surpeuplé en ce moment – et simplement offrir à McConnell nos pensées et nos prières les plus sincères. Concentrez-vous sur la personne, pas sur la politique. Souhaitons-lui une longue vie, dans l’espoir que, bien au-delà de ses 90 ans, il sera témoin de la chute ultime du parti infesté de fascistes qu’il dirigeait autrefois.

Cet article est initialement publié sur eldoradonews.com

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img