14.3 C
London
Saturday, May 18, 2024

Un député français accuse Macron de la détérioration des relations entre la France et le Maroc

Rabat – La députée française Michele Tabarot a ouvertement critiqué la politique étrangère du président Emmanuel Macron à l’égard de l’Algérie et a exprimé son inquiétude face à la négligence de la France dans ses relations avec le Maroc.

S’exprimant lors d’un événement politique majeur au Cannet, dans les Alpes-Maritimes, dans le sud-est de la France, Tabarot n’a pas mâché ses mots en accusant Macron de sacrifier les relations de la nation avec le Maroc pour tenter d’apaiser le gouvernement algérien.

Ce discours, qui a reçu des applaudissements et des signes d’approbation de la part de Rachida Dati, maire du 7ème arrondissement de Paris et membre du parti conservateur Les Républicains (LR), a mis en lumière la tension persistante entre la France et le Maroc.

Tabarot a souligné l’importance du Maroc dans la politique méditerranéenne de la France, affirmant : « Il n’y aura pas de politique méditerranéenne sans le Maroc, et le Président de la République doit enfin le comprendre ».

Cette position de la députée a été reprise par Eric Ciotti, président des Républicains, qui l’a accompagnée lors d’une récente visite au Maroc.

Lire aussi : Polémique sur les visas : Tahar Ben Jelloun affirme que la France sacrifie ses relations avec le Maroc

Les critiques de la politique algérienne de Macron s’inscrivent dans le cadre d’une vague croissante de factions de droite et d’extrême droite en France, qui soutiennent que les relations bilatérales du pays avec l’Algérie ont porté atteinte à ses liens de longue date avec le Maroc.

Nicolas Sarkozy, ancien président français et personnalité politique influente, a ajouté sa voix au débat.

Dans son livre récemment publié, « Le Temps des Combats », Sarkozy a regretté que Macron ne se soit pas engagé efficacement avec le Maroc, affirmant que les tentatives visant à construire une « amitié artificielle » avec l’Algérie étaient vouées à l’échec.

Sarkozy estime que de telles initiatives risquent non seulement de s’aliéner le Maroc, mais aussi de ne pas gagner la confiance de l’Algérie.

Le débat autour de la politique étrangère de la France est particulièrement important à la lumière des efforts de Macron pour se réconcilier avec l’Algérie.

Une visite d’État en France du président algérien Abdelmadjid Tebboune a été annoncée pour ce printemps, mais elle n’a pas été officiellement programmée, reflétant l’échec de la tentative de Macron de rétablir les liens avec l’un ou l’autre pays.

Parallèlement, les relations entre la France et le Maroc restent glaciales depuis des mois, le poste d’ambassadeur du Maroc en France étant toujours vacant depuis février 2023.

Cet article est initialement publié sur moroccoworldnews.com

Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img